- Le Cri de la Mort - La Banshee ! -

Avant de rire des vieilles légendes, il faut parfois se montrer prudent. Douze étudiants Français, de l'université de Rouen, l'ont appris à leur dépens. Ils sont alors en voyage en Irlande et résident à l'auberge Mac Tarish. Ils sont là pour deux semaines sous la direction du père Rivette, qui connaît bien le père O'Donnell, curé du village de Glamerley où se trouvent les jeunes. Une rencontre est d'ailleurs tout de suite organisée entre les voyageurs et le charmant homme qui est aussi un grand conteur. Il leur rapporte d'abord que, sous la croyance chrétienne, reste tout de même un fond de religion celtique, chez ses paroissiens. Ceux-ci croient aux fées, aux lutins, aux esprits des arbres, des marais, bref à toute une mythologie ancienne. Les jeunes français rigolent et surtout houspillent le père O'Donnell pour qu'il avoue s'il croit lui-même à toutes ces légendes farfelues. Nous sommes tout de meême au XXième siècle, insistent-ils. Le père devient grave et regarde directement le jeune Daniel Méréal qui vient de le prendre à parti.


Il recommande au jeune homme de se méfier et ajoute que, qui sait, peut-être avant la fin de leur séjour, ils changeront peut-être tous d'avis concernant ces vieilles légendes. Puis, pour détendre l'atmosphère, il invite les jeunes étudiants à une soirée dansante qui aura lieu au village le lendemain soir. Fort bien, tout le monde s'y retrouvera donc. Le lendemain soir, le père O'Donnell rejoint les jeunes et le père Rivette à l'auberge et tous se dirigent à pied vers le village d'un bon pas. Le père irlandais ajoute que sur cette route , on entend parfois le cri de la Banshee. Il explique aux Français qu'il s'agit d'une femme blonde, très pâle que l'on voit parfois en train de se brosser les cheveux. Elle tient en main un peigne cassé et son visage est si triste qu'il donne envie de mourir. C'est par la présence de la Banshee, que l'on explique les suicides et les morts inexpliqués dans la région. Lorsqu'on entend son cri, il y aura un décès certain.



La soirée se déroule joyeusement et il est maintenant l'heure de partir pour les jeunes gens. Il n'y a que trois kilomètres à faire dans la noirceur, quand tout à coup, un effrayant cri d'angoisse retentit. Tous ont la même pensée; la Banshee! Il est difficile de dire si le cri est humain ou animal. Le père O'Donnell, qui accompagne le groupe, regarde vers la forêt et se met à hurler en irlandais une série de blasphèmes, surprenants dans la bouche d'un prêtre. Mais le jeune Daniel questionne tout le monde, car, seul... il n'a pas entendu le cri. Le père O'Donnell entraîne alors à l'écart le père Rivette. Toute la troupe se hâte ensuite vers l'auberge, silencieusement. Le lendemain, il pleut, mais le groupe a déjà prévu une balade le long de la côte. Mais au retour, le jeune Daniel Méréal est sur une civière, mort. Il a voulu faire des photos, s'est approché trop près de la falaise, a chuté et est mort sur le coup. N'est-ce pas curieux que ce soit le seul qui n'ait pas entendu le cri de la Banshee, la veille au soir ?

- Haut de page - 

 



Créer un site
Créer un site