LE CIMETIERRE DE ROWINGTON

Le Fantôme de Denis Pratt...

Depuis plus de 20 ans Peter Potter, pasteur au village de Rowington, non loin de Coventry, en Angleterre, entendait une voix gémissante, qui disait : "Au secours, faîtes moi sortir !", chaque fois qu'il traversait le cimetierre jouxtant son église et son presbytère. Or le soir du 1° octobre 1931, il vit enfin le fantôme de la "voix". Assis devant son bureau, face à la fenêtre donnant sur le cimetierre, alors que le crépuscule tombait, avant coureur de la nuit d'automne, une ombre parut à cette fenêtre. Le pasteur reconnut aussitôt, et sans la moindre hésitation, en se visage, celui de Denis Pratt, u homme dont-il avait célébré les funérailels 20 ans auparafant, aux premiers jours de son ministère dans le village. Et l'apparition cria de nouveau : "Au secours, faîtes moi sortir !". Aucun doute, c'était Denis Pratt. Le prêtre se la, courut jusqu'à la porte, l'ouvrit et inspecta le dehors : personne !.

Moins d'une heure plus tard, un gamin vint le chercher : le Docteur Welham le réclamait d'urgence. Le médecin était le meilleur ami du pasteur. Et Welham fit alors une pénible et étrange confession : il était devenu l'amant de la femme de Denis Pratt. Or, un jour, le mari tomba malade d'une bronchite assez sérieuse. Et ne voilà-t-il pas qu'il demande au médecin de l'aider à simuler la mort pendant une heure ou deux pour connaître les vrais sentiments de sa femme. Welham accepte et lui donne une potion à base d'opium pour le faire dormir environ une heure ou deux, en réalité beaucoup plus longtemps. On devine la suite : la léthargie qui fait croire à tout l'entourage de Pratt que celui-ci est mort, certificat de décès, signé par le médecin et enterrement du faux mort !. Le lendemain et le jour suivant, Welham entendit la victime appeler au secours....provenant du cercueil...! Mais il ne fit rien...

C'étaient, en ce temps, les appels d'un homme qui vivait encore...Puis ce fut ceux d'in "revenant" qui pendant 20 ans, furent lancés vers le pasteur. A la fin de son récit, le médecin mourut à son tour. Dès lors le fantôme ne se fit plus jamais entendre...

Si vous doutez des sentiments de votre femme, ne jouez pas avec la mort...elle peut vous surprendre...!

- Haut de page -

 

 



Créer un site
Créer un site