OVNI - Kecksburg Pennsylvanie 1965 -

L'incident de Kecksburg se déroula le 9 décembre 1965 en Pennsylvanie. Une intense boule de feu a été aperçue par plusieurs milliers de personnes dans au moins six états américains ainsi qu'en Ontario, au Canada. Elle est décrite par les médias comme un météore, d'autres personnes parlent de crash d'OVNI suivi de la récupération de son épave par l'armée américaine.



Photographie du train de boule de feu du 9 décembre, prise par Lowell Wright au Lac Orchard (Michigan), à quelques secondes de sa disparition.

Le 9 décembre 1965, vers 16h30, plusieurs centaines de témoins répartis sur 3 états américains (Michigan, Ohio et Pennsylvanie) ainsi qu'au Canada aperçurent une boule de feu suivie d'une traînée de vapeur traverser le ciel sur un axe nord-ouest/sud-est. Plusieurs pilotes, en vol au moment des faits, aperçurent également le phénomène et parlèrent d'onde de choc ressentie à proximité de l'objet. La traînée de vapeur persista plus de 20 minutes après le passage de l'objet (elle fut d'ailleurs filmée et photographiée par de nombreux témoins). À 16h45, 2 enfants qui jouaient dans un bois à côté de la petite ville de Kecksburg (Pennsylvanie) virent un objet lumineux s'écraser au milieu de la forêt et mettre le feu aux arbres alentour.



Illustration

Immédiatement, ils
rentrèrent au domicile familial, racontèrent l'histoire à leur mère qui prévint la police et les pompiers. Alors que les forces de police ainsi que les pompiers arrivaient juste sur le site, un escadron militaire de la base de Lockbourne (Ohio) se présenta sur les lieux, prit le contrôle de la zone et intima l'ordre à toutes les personnes présentes (pompiers, policiers ou civils) de partir immédiatement. Peu de temps après, le responsable du détachement militaire prévint les autorités locales qu'ils n'avaient rien trouvé sur le site et l'escadron repartit. On retrouva quelques débris métalliques à Lapeer (Michigan).



Le “gland” de Kecksburg devant la Caserne de Pompiers de la ville, réalisé à l'occasion de l'émission Unsolved Mysteries au début des années 1990s

Début 2002, John Podesta (ancien conseiller du président Bill Clinton) et Leslie Kean (journaliste indépendant) portèrent l'affaire en justice au nom de de la Loi sur la Liberté de l'information afin d'obliger le gouvernement à publier les documents dont il disposait sur cette affaire. En décembre 2005, une décision de justice fut rendue et le porte-parole de la NASA annonça que "le gouvernement avait, en fait, récupéré à Kecksburg les restes d'un satellite russe mais que tous les documents d'époque avaient été égarés au début des années 90" (sic). Une deuxième action en justice est en cours afin d'en savoir plus sur la disparition des documents.



La thèse officielle, à l'époque des faits, fut celle de la chute d'une météorite qui se désintégra au moment de l'impact. La Nasa affirme aujourd'hui qu'il s'agissait des restes d'un satellite russe.
Les débris métalliques retrouvés à Lapeer s'avérèrent être des leurres radar en aluminium fréquemment utilisés par les chasseurs de l'US Air Force.

Contestations :

Ivan Sanderson calcula la trajectoire de la boule de feu à partir des différents témoignages et détermina que l'objet se déplaçait à une vitesse d'à peine 1 600 kilomètres/heure. Ce qui élimine formellement la thèse d'une météorite au vu d'une vitesse aussi faible.

Différents rapports de la NASA confirment que le satellite russe Cosmos 96 a bien quitté son orbite le 9 décembre 1965 mais à 3h15 du matin (soit 13 heures avant les événements de Kecksburg) : une durée pareille est totalement incompatible avec un crash sur la région de Kecksburg à l'heure donnée par les différents témoignages.



Cosmos 96

James Mayes, Melvin Reese et Robert Bitner (tous trois membres des pompiers de Kecksburg au moment des faits) purent approcher à moins de 60 mètres du point d'impact avant l'arrivée des militaires. Ils virent un objet ovoïde de 5 mètres de long, sans rivets ni hublots ou trappes, dont la base était constituée d'un anneau recouvert de symboles incompréhensibles (un des pompiers était d'origine polonaise et lisait parfaitement le russe).

De très nombreux témoins affirmèrent avoir vu un camion-plateau militaire quitter la zone juste avant le départ de l'escadron. Ce camion semblait transporter un objet plus ou moins sphérique, de la taille d'une petite voiture, recouvert d'une bâche.

Un soldat en poste à la base de Lockbourne (Ohio) témoigna qu'un camion-plateau militaire arriva à la base dans la nuit du 9 au 10 décembre 1965 en passant par une entrée secondaire (procédure totalement inhabituelle) et repartit vers la base de Wright-Patterson le lendemain. Ce soldat affirme qu'il fut assigné à la surveillance de ce camion avec ordre formel de tirer sur toute personne approchant du camion.

Un entrepreneur qui livrait une cargaison de briques à la base de Wright Patterson le 16 décembre 1965 aperçut dans un hangar un objet étrange entouré de personnes en combinaison blanche anti-radiations. Ce témoin fit une description de l'objet parfaitement concordante avec le témoignage des trois pompiers de Kecksburg.

Révélation :

En décembre 2005, juste avant le 40ème anniversaire du crash, la NASA publie un communiqué indiquant avoir examiné des fragments métalliques de l'objet et qu'il s'agissait d'un satellite russe étant réentré.

David Steitz, le porte-parole de l'agence, déclare :

L'objet semble avoir été un satellite russe qui ré-entra dans l'atmosphère et se disloqua. Des experts de la NASA étudièrent des fragments de l'objet, mais
les archives de ce qu'ils ont trouvé ont été perdues dans les années 1990s.
En règle générale, nous ne suivons pas les traces d'ovnis. Ce que nous pouvions faire, et ce que nous avons apparemment en tant qu'experts en vaisseaux
spatiaux dans les années 1960s, c'est de jeter un oeil à quoi que ce fut et donner notre opinion d'expert. C'est ce que nous avons fait, nous l'avons classé et c'en a été la fin. Malheureusement, les documents soutenant ces conclusions ont été égarés.


Informations de Jenny Randles, Ufologue :

(De : “OVNIS : les récupérations”, Jenny Randles, 1995).

Le 9 Décembre 1965, des centaines de témoins au Canada méridional, dans le Michigan, l'Ohio et en Pennsylvanie ont observé un accident d'OVNI venu du ciel. En Mars 1966, le scientifique et investigateur d'OVNIS Ivan Sanderson a compilé un compte rendu de diverses récits de témoin visuels. L'objet a pris six minutes pour parcourir la trajectoire observée, ce qui a fait calculer à Sanderson une vitesse de 1.600 km/h, qui, si elle est exacte, éliminerait un météore. Plusieurs pilotes ont rapporté avoir été secoués par des ondes chocs pendant que la chose les dépassait. Il y avait également des récits de bang supersoniques et des vibrations ressenties au sol. La traînée de fumée était si intense qu'elle était restée visible pendant jusqu'à vingt minutes.


Dans les derniers miles de son vol l'objet a semblé changer de cours.
Après l'impact la police s'est rendu vers la forêt. Elle a été plus tard chassée loin par les militaires. Quelques heures plus tard l'équipe militaire leur
ont dit qu'ils n'avaient rien trouvé.
En Janvier 1980. l'enquêteur ufologue Clark McLelland a interviewé le chef auxiliaire des pompiers de Kecksburg, James Mayes, et Melvin Reese, un autre
pompier. Ils ont signalé que leur équipe s'était approché à soixante mètres de l'objet. Ils avaient vu l'objet parce qu'il avait taillé son chemin en cassant les arbres. Mayes a expliqué comment les militaires ont dressé un cordon autour des bois et avaient établi une base provisoire complète incluant les télécommunications. Le chef des pompiers Robert Bitner a plus tard a confirmé cette histoire. Il a également dit qu'il avait vu un objet qui avait 1.8m de haut, 2m de large et quelques 5m de longs, clairement autre chose qu'un avion.



Il reposait en faisant un angle avec le sol comme si il avait effectué sa
chute presque horizontalement. Un autre officier du feu, “Peter”, a indiqué qu'il avait vu un anneau de butoirs autour de lui portant ce qu'il a décrit comme des pictogrammmes. Étant de souche Polonaise il pouvait lire le Russe et a déclaré que ce n'était pas du Russe. Le chercheur Ray Boeche a fait une demande pour obtenir les informations déclassifiées sur l'incident. En 1985, il a obtenu 30 pages, d'une information insignifiante, excepté une note qui dit qu'une équipe de trois hommes avait été expédié sur le site pour récupérer un objet. La conclusion finale du dossier était que l'OVNI était un météore.



On a proposé la théorie que l'objet était un satellite Russe tombé, Cosmos 96. Cependant, la NASA a publié des données qui indiquent que Cosmos 96 a
réintroduit l'orbite de la terre le 9 Décembre à 3:15 heures du matin. L'accident a eu lieu 13 heures plus tard.
Après que la série TV “Les mystères non résolus” ait été diffusée aux USA, deux nouveaux témoins de l'affaire se sont présentés. L'un était un officier de
l'U.S. Air Force de Lockbourne AFB (près de Columbus, dans l'Ohio). Dans les premières heures du 10 Décembre, un camion est arrivé par la porte arrière, peu utilisée, de la base et on lui a ordonnée de patrouiller autour. C'était un camion plat avec une grande bâche de protection par dessus un objet conique. Il lui a été ordonné de tirer sur quiconque tenterait de s'en approcher. On lui aurait dit que le camion se rendra à la base de Wright Patterson AFB, qui est la base réputée enrteposer débris de soucoupes volantes crashées.



L'autre témoin était un entrepreneur de bâtiment a qui l'on a demandé deux jours plus tard de livrer une charge de 6.500 briques spéciales à un hangar à
l'intérieur de Wright Patterson. Quand il a jeté un regard à l'intérieur du hangar il a vu un dispositif en forme de cloche, posé là, d'une hauteur de 4 mètres. Plusieurs hommes portant des tenues anti-radiations blanches inspectaient l'objet. Après qu'il ait été escorté au dehors il lui a été dit qu'il avait juste vu un objet qui serait connu du public dans une vingtaine d'années.

Plus récemment :

La NASA contrainte à revenir sur l’incident de Kecksburg.
La NASA a officiellement accepté de revenir sur des archives concernant un incident OVNI de 1965 en Pennsylvannie, à la demande de la cour fédérale. Le
gouvernement américain a refusé d’ouvrir ses dossiers à propos d’un objet s’étant écrasé dans les bois de Kecksburg à 40 miles de Pittsburgh.La circulation avait été bloquée autour de la zone afin d’éviter la venue de curieux, ce sous décision militaire. Les explications de l’Air Force à l’époque se résumaient à ceci : Une ou des météorites. “Les unités n’ont rien pu retrouver” rapporte un memo officiel relatant les recherches du 9 Décembre 1965. Plusieurs employés de la NASA avaient alors rapporté n’avoir rien détecté non plus.



Des témoins occulaires, en revanche ont fait état du passage d’un semi-remorque noir chargé d’un objet massif en forme de gland de la taille d’un bus
Wolkswagen. Une reproduction basée sur les descriptions de l’époque est exposé derrière le Kecksburg Volunteer Fire Departement.
Les ufologues ont refusé massivement de laisser cet incident s’oublier, et la journaliste newyorkaise Leslie Kean avait assigné la NASA en justice afin
d’obtenir des informations.
L’agence a retournée une pile de documents en réponse à la requête que Kean estime comme sans rapport avec la demande, argument conforté par le juge de
district Emmet Sullivan.
En Mars, Sullivan rejetait une requête de la NASA d’après laquelle le cas devait être traité en dehors de la cours-suite à quoi, la semaine dernière,
l’agence fédérale a promis des recherches plus approfondies à propos du crash de 1965. Kean déclarait vendredi avoir choisi d’attaquer la NASA plutôt que l’Air Force dans la mesure où l’agence spatiale avait déjà laissé filtrer des documents compromettant à propos de l’affaire.

- Haut de page -

 
 



Créer un site
Créer un site